AccueilEnvironnementConsommer du gaz vert

Consommer du gaz vert

Le gaz naturel, tant décrié pour les gaz à effets de serre rejetés lors de sa combustion, aurait-il des vertus écologiques insoupçonnées ? C’est ce que laisse à penser l’émergence du gaz dit « vert », qui constitue une nouvelle source d’énergie renouvelable dont le développement est fortement encouragé par le gouvernement.

Le gaz vert, qu’est ce que c’est?

Si le gaz naturel est une énergie fossile extraite des gisements d’hydrocarbure, le gaz vert, également appelé biogaz, est quant à lui créé spontanément lors de la fermentation de biomasse ou, industriellement, par la transformation de ces biodéchets via un processus de méthanisation.

Ce gaz renouvelable constitue une ressource énergétique à plus d’un titre puisqu’il peut être valorisé de différentes façons. Ainsi, il peut être utilisé comme carburant pour les véhicules fonctionnant au gaz naturel vert, contribuant ainsi à la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Il peut également servir pour produire de la chaleur et/ou de l’électricité. En effet, les systèmes de cogénération ont, selon les statistiques de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) un rendement électrique de 35%. La récupération de la chaleur produite par le module de cogénération permet même d’atteindre un rendement global de 85% si toute la chaleur produite est utilisée.

Consommer du gaz de façon écoresponsable

La composition du biogaz ne lui permet pas d’être injecté en tant que tel dans le réseau de distribution de gaz naturel. En effet, sa teneur en méthane est trop faible et, par ailleurs, certains gaz présents comme l’hydrogène de carbone ou des vapeurs d’eau le rendent impropre à l’utilisation. Cependant, des procédés d’épuration permettent de transformer le biogaz en biométhane qui, lui, peut être mélangé sans problème avec le gaz naturel.

A l’heure actuelle, aucun fournisseur ne propose d’offres de gaz vert sur le marché gazier français. Néanmoins, il est toujours possible d’adopter un comportement écoresponsable en optant pour une offre dite « compensé carbone ». Ces offres intègrent en effet dans leur prix l’achat de crédits carbone pour compenser les émissions de dioxyde de carbone provoquées par votre consommation de gaz. Concrètement, vous payez une offre à un prix légèrement supérieur et, en contrepartie, votre fournisseur investit une partie de votre facture dans des projets visant à diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Un dispositif d’avenir

Suite au Grenelle de l’environnement, le gouvernement a arrêté un projet ambitieux de développement des procédés de méthanisation. L’Etat ambitionne ainsi d’élever la puissance électrique installée de méthanisation de 164,8 MW en 2010 à 525 MW en 2020 (chiffres d’EurObserv’ER).

Pour ce faire, plusieurs dispositifs de soutien au développement du biogaz ont vu le jour. A ce titre, l’obligation d’achat permet à tout producteur d’électricité renouvelable de voir sa production d’électricité achetée, à un prix fixé par l’Etat, par EDF ou les entreprises locales de distribution.

Ainsi, après une majoration de 50% en 2006, un nouvel arrêté du 19 mai 2011 est venu à nouveau revaloriser d’environ 20% en moyenne (taxes comprises) le tarif d’achat pour la production électrique à partir de biogaz. Si un tel soutien est inévitable pour développer les énergies renouvelables en France, néanmoins il ne faut pas oublier que le poids de cette aide pèse in fine sur le consommateur. En effet, ce sont les contributions au Service Public de l’Electricité (CSPE) et au Tarif Social de Solidarité Gaz (CTSSG) qui financent les surcoûts pris en charge par les fournisseurs au titre du développement des énergies renouvelables !

Resté connecté

16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner

Nouveautés

Articles en relation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici