AccueilEnvironnementDésolé, les énergies renouvelables ne feront rien pour le climat !

Désolé, les énergies renouvelables ne feront rien pour le climat !

Le paradoxe du changement climatique : l’explosion des énergies renouvelables n’auraient pas permis la réduction des émissions de CO2 en Europe.

Bien que l’Europe vive un essor fulgurant des énergies solaire et éolienne, les émissions de CO2 n’ont pas été réduites d’un seul gramme. C’est ce qu’aurait constaté Die Grünen (Parti Vert allemand)…

Une autre « vérité qui dérange » ?

L’information n’est pas encore confirmée mais les constats observés par le Parti Vert allemand est une découverte qui, si elle se transforme en vérité, risque de déranger.

Actuellement 15 % de l’électricité est d’origine renouvelable et cela a engendré chez nos voisins Outre Rhin la création de 250 000 « emplois verts » pour un chiffre d’affaires annuel de 35 milliards d’euros. Autant dire que le marché des énergies renouvelables a explosé ces dernières années mais ceci n’aurait pas d’amélioration significative sur le réchauffement climatique

Produire plus pour polluer plus

En vertu de la législation de l’Union européenne, les éoliennes ne contribueraient ainsi pas à réduire les émissions de CO2, mais permettraient tout simplement aux pays d’Europe orientale de polluer plus.

Encore plus fort, la politique de lutte contre le changement climatique de l’UE, présentée comme la plus novatrice dans le monde, est à blâmer. En effet, l’échelle de système d’échange d’émissions de l’Union Européenne détermine le montant total des émissions de CO2 qui peut être émis par les compagnies d’électricité et les industries. Cependant ce montant ne change pas quel que soit le nombre d’éoliennes installées. Ceci met en exergue un dysfonctionnement, n’est-ce pas ?

Les experts ont connu cette situation pendant un certain temps, mais il n’est toujours pas connu du public. C’est un sujet sensible : l’Allemagne est reconnue parmi les leaders mondiaux dans toutes les questions liées à l’énergie renouvelable. Berlin et les acteurs du secteur de l’énergie ne veulent pas que cette image soit ternie ni que la loi sur l’énergie renouvelable soit discréditée.

Dans le même temps, les grandes compagnies d’énergie ont intérêt à maintenir le statu quo. En conséquence, personne ne fait pression pour le changement et tout le monde reste muet sur ce sujet.

Les ENR ne sont pas des instruments contre le changement climatique

Par ailleurs, selon Die Grünen, la politique européenne actuelle de lutte contre le changement climatique ne serait pas incitative. Selon les écologistes allemands, l’UE n’intègrerait pas la quantité de permis d’émissions de CO2 disponibles au fur et à mesure de la mise en service de parcs éoliens ou solaires.

Depuis l’introduction du système d’échange d’émissions, la loi sur l’énergie renouvelable est devenue

un instrument de changement structurel, mais pas un instrument de lutte contre le changement climatique

Cela signifie que les éoliennes et l’énergie solaire sont en train de révolutionner l’Allemagne par un mélange de sources d’énergie, la création d’emplois et de rendre le pays plus indépendant des importations. Mais ils ne sont pas une aide dans la lutte contre le changement climatique.

On pourrait ainsi extrapoler et aller jusqu’à dire que l’énergie durable pourrait même avoir un effet néfaste sur le climat car la présence de plus en plus d’éoliennes et de panneaux solaires n’engendre pas de diminution de cession de titre d’émission de CO2 alors que la part de production d’énergie charbon baisse.

Cela, en soi, est souhaitable – mais le problème est que le nombre total de certificats d’émission de CO2 disponible reste la même au lieu de diminuer. En d’autres termes, il y a soudain plus certificats d’énergie charbon par kilowatt. Cela signifie que le mécanisme européen aurait un effet pervers et fausserait le prix par tonne de CO2 émis. Un certificat d’émission d’une tonne de CO2 ne coûte presque rien. En conséquence, il y avait très peu d’intérêt pour les grandes sociétés d’énergie à investir dans des technologies respectueuses de l’environnement.

L’Europe a vendu des certificats non utilisés à des sociétés à travers l’Europe (entreprises de charbon dans des pays comme la Pologne ou la Slovaquie) ont ensuite été en mesure d’émettre des gaz à effet de serre de plus que prévu initialement.

La rénovation des bâtiments est plus efficace

Les experts du Parti Vert prennent le problème très au sérieux « Nous sommes dans une véritable situation de crise, et cela signifie que nous devons réexaminer et modifier les choses que nous avons pris pour acquis », écrit l’un d’eux en ajoutant qu’il est important de revoir « si nous avons fixé les bonnes priorités.« 

Un autre expert dit:

Lorsque la réduction des émissions de CO2 est moins cher grâce à isolation d’un bâtiment que d’utiliser une éolienne, c’est là que nous devrions concentrer notre soutien.

Quand il s’agit de changement climatique, tout le reste est secondaire à la réduction des émissions de CO2.

En effet, quand il s’agit de changement climatique, les investissements dans l’énergie éolienne et solaire ne sont pas très efficaces. La non émission d’1 tonne de CO2 exige une assez grande quantité d’argent. D’autres mesures, notamment la rénovation des bâtiments représentent des coûts nettement moindres pour le même effet. Selon le constat des Verts allemands nous n’arriverons pas à résoudre le problème de réchauffement climatique en vissant des panneaux solaires sur tous les toits.

Resté connecté

16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner

Nouveautés

Articles en relation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici