AccueilEnvironnementRouler écologique : à quand le fauteuil roulant solaire ?

Rouler écologique : à quand le fauteuil roulant solaire ?

L’avez-vous remarqué : la plupart des messages autour du développement durable ne touche pas tout le monde ? Je pense notamment à la notion de « déplacement doux » ou « déplacement vert » largement représenté par le vélo !

Pourtant tout le monde n’a pas la possibilité d’emprunter ce moyen de transport et doit parfois avoir recours à d’autres systèmes simplement pour se déplacer.

Parmi les grands oubliés du transport vert, nous pouvons citer les fauteuils roulants.

Difficile de chiffrer le nombre d’équipements actuellement utilisés sur le territoire national. La seule information fiable : le seuil de 50 000 fauteuils remboursés chaque année par la Sécurité Sociale. Et comme souvent, la « Sécu » rembourse beaucoup moins que les besoins… Sans parler handicap, il suffit de prendre en compte le vieillissement de la population souvent accompagné de difficultés de déplacement pour imaginer que les besoins dépassent largement cette barre de 50 000 fauteuils.

Fauteuils roulants et polluants ?

A l’instar de la voiture électrique, le fauteuil roulant « classique » est considéré comme polluant en raison de son mode d’alimentation. En bref, le fauteuil roulant lambda fonctionne avec batteries sur secteur, ce qui n’est pas très écologique en soi. A cela une raison simple : les accus sont rechargés sur le courant de ville (électricité) qui provient généralement de centrales thermiques utilisant le charbon, le pétrole ou l’énergie nucléaire. Du coup la pollution se fait en amont (mode de production et gaspillage à hauteur de 30 à 40% de l’énergie transportée, perdue dans le réseau de distribution)… mais aussi en aval, au moment du difficile recyclage des batteries.

Des fauteuils roulants solaires ?

Nous pourrions penser à d’autres modes de production d’énergie comme l’hydraulique ou l’éolien mais la même question de perte dans les réseaux se poserait.

L’idée (utopique ?) serait alors d’opter pour une production d’énergie délocalisée à l’échelle de chaque fauteuil ?

En 2007, une équipe de recherche de la Southern Taiwan University of Technology a déposé le brevet du premier fauteuil à énergie solaire au monde. Selon les chercheurs, en cas de production massive, ce produit reviendrait moins cher que les modèles électriques actuels. Côté durée de vie, là aussi les chercheurs avancent des arguments de meilleure pérennité que les modèles classiques car le taux d’usure serait moins important

Les informations sur la question sont encore trop peu nombreuses sur la toile et des questions restent en suspens pour ma part : stockage de l’énergie (batteries ?), production suffisante ? production saisonnière ? …

En attendant d’avoir un peu plus d’informations sur ce prototype, rappelons que le développement durable ne pourra l’être réellement le jour où il ne sera plus réservé à une petite part de privilégiés.

Côté habitat par exemple, on pense souvent aux belles maisons écologiques (à la limite du « bling bling écologique ») en omettant complètement que de trop nombreuses personnes souffrent de précarité thermique dans leur logement actuel !

Resté connecté

16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner

Nouveautés

Articles en relation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici