MediasCitoyens

Rendez-vous le 12 octobre

Les retraites seront-elles ce qui fera enfin trébucher le gouvernement dans sa course folle vers la féodalisation de la société française ? Manifestations et mouvements de grève se multiplient depuis la rentrée mais la mobilisation vers une grève générale illimitée divise encore les syndicats. Pourtant la base est là et pousse à un mouvement bien plus radical à partir du 12 octobre.

« Fut un temps où cela ne ce serait pas passé comme cela », peuvent regretter les nostalgiques d’un temps où les syndicats étaient garants des acquis sociaux. Un temps où la libéralisation des marchés et des droits n’avaient pas encore parcellisé et précarisé les conditions de travail. Un temps où les CDI étaient la règle et les CDD l’exception...

Mais peu à peu, les bases de défense des principaux droits acquis ont été grignotées. Pas simple aujourd’hui de mobiliser une grève quand les médias les plus populaires (populistes ?) diffusent à longueur de journée les récriminations des « bons » citoyens choisis pour leur capacité à dire leur haine de la grève et de « tous ces fainéants qui feraient mieux de bosser plutôt que n’empêcher les honnêtes gens de le faire » .

Difficile, mais les manifestations et les grèves précédentes, la dynamique en cours chez les militants de base semblent montrer qu’une mobilisation de plus grande ampleur est possible. (voir l’article : Les retraites en questions et en mobilisations). Une grève générale est aussi un processus complexe qui demande parfois qu’une goutte, un jour, fasse déborder le vase de la contrainte sociale et démocratique...

Il est vrai que la question des retraites est une très grosse goutte, elle est même absolument grossière. A la fois assumer de vouloir sortir la partie la plus riche de la population du régime de répartition et dire à la population la plus pauvre qu’elle doit donc en assumer le coût est suffisamment indélicat pour susciter quelques colères militantes. Certes, dès le départ, il eût aussi été légitime de penser qu’il était un peu cavalier de soutenir le « travailler plus pour gagner plus », tout en soutenant les suppressions d’emplois et en durcissant les conditions de vie des plus pauvres. (écouter les explications d’André Duny de la CEN sur Radio BLV à Valence – revoir le court métrage Un Hold-Up Géant de Bresse TV)

Mais mû par son impunité populaire qui ne lui a jamais valu plus qu’une journée de grève à la fois, le gouvernement souhaite toujours aller plus loin dans deux axes distincts et complémentaires : d’une part la précarisation généralisée d’une société où les plus pauvres n’existent que pour enrichir les plus riches, et d’autre part l’imposition d’une vision idéologique de nouveau assumée par la droite sarkoziste mêlant populisme, sécuritarisme, haine de l’autre. Les retraites et la politique discriminatoire sur les Roms sont les exemples les plus symboliques de cette politique.

L’absurdité des mesures prises contre les Roms a fait réagir la communauté internationale, mais (trop) peu la population française. En tout cas ont bougé massivement ceux dont la mémoire ne peut s’arranger de quelque compromis avec l’inhumanité. Les retraites semblent toucher un point sensible, comme une réminiscence des acquis sociaux fondamentaux et des luttes qui les ont obtenu. Il faut dire qu’en termes de symboles, après les retraites, il ne reste plus que les cinq semaines de congés payés...

Cette fois, la « base » militante très velléitaire sur la question des retraites devra gérer aussi les paradoxes politiques du moment. Comme un parti socialiste divisé qui se partage en ses militants massivement présents dans les manifestations, et certains dirigeants qui s’accommoderaient volontiers de cette réforme dans la perspective d’un gestion future de la chose publique française. Ou comme certains syndicats qui laisseront à cette base le soin de prendre l’initiative d’aller plus loin...

La guerre des classes existe toujours et peut-être plus que jamais nous explique François Ruffin (voir l’émission de Tropiques FM et Bresse TV avec le journaliste de Fakir et de Là-Bas si j’y suis). La prochaine bataille de cette guerre se déroulera dans les rues, mardi 12 octobre.

Si tous les principaux syndicats appellent à la grève, le flou subsistera jusqu’à mardi 12 octobre quant à sa reconduction. Certaines branches syndicales la souhaitent et ont déposé un préavis de grève reconductible. Les syndicats nationaux restent réservés, sur une position qui tient plus de la menace que de la volonté réelle. Certaines intersyndicales locales aussi souhaitent aller plus loin que le national comme à Toulouse par exemple (Lire l’article des collègues de Station Capitole)

Cette fois encore, pour que triomphe la rue, il faudra qu’elle passe outre les timidités syndicales. Si la réforme des retraites passe aujourd’hui, elle ne sera jamais abrogée car la possible alternance socialiste en 2012 ne suffira sans doute pas pour cela. Les déclarations des principaux dirigeants du PS le laissent en tout cas présager.

Mardi, dans les rues, se joueront des enjeux historiques. Les enjeux d’un modèle social à choisir...

TB

Les rendez-vous des manifestations du mardi 12 octobre en Rhône-Alpes

- Lyon : 10h30 place Ambroise Courtois, métro Monplaisir

- Saint Etienne : 10 h 15, Chateaucreux

- Roanne : 10 h 15, Bourse du travail

- Bourg-en-Bresse : 14 h, Champ de Foire

- Villefranche : 10h30, Place du Promenoir

- Grenoble : 10h, cours Jean Jaurès

- Bourgoin-Jallieu : 10h, parking Diederichs

- La Tour du Pin : 10h

- Roussillon : 10h, place de la République

- Vienne : 14h30, Champ de Mars

- Chambéry : 14h30, Place Caffe

- St Jean de Maurienne : 14h30, Place du Champ de foire

- Albertville : 14h30, devant la sous-préfecture

- Annecy : 14h, devant la Préfecture

- Valence : 14h30, Champ de Mars

- Montélimar : 14h30, place du théâtre

- Privas : 10h30, devant la Préfecture

- Aubenas : 14h, Zone d’activités Ponson-Moulon

- Annonay : 14h, usine Fayat

- ...

D’autres infos sur la mobilisation lyonnaise à lire aussi sur Rebellyon


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1284120

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Archives éditos   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License