MediasCitoyens

Radios associatives : un début d’année chargé

Un début d’année chargé pour les radios associatives françaises, concentrées sur la constitution du dossier FSER (Fonds de soutien à l’expression radiophonique) après avoir longuement planché sur leurs dossiers de renouvellement (ou de première autorisation) de fréquences.

Billet d’humeur éditorial de Julien Marty de Radio Saint Ferréol dans la lettre d’informations de mars 2011 de la CRANC-RA.

Le mois de mars touche à sa fin et les radios associatives sont à bout de souffle. Soit dans un stress intense pour finaliser les dossiers en cours, soit dans une « zenitude » absolue en contemplant les accusés de réception du FSER et du CSA datés du jour. Quoi qu’il arrive les troupes des radios sont épuisées. Ce mois de mars traditionnellement chargé n’a jamais été aussi important qu’en 2011.

D’un point de vu financier, le FSER (fonds de soutien à l’expression radiophonique, qui finance une bonne moitié du budget des radios associatives en France) demande un travail phénoménal de récolte de preuves de notre bonne foi en matière d’animation de la vie locale, de lutte contre les discriminations et de sensibilisation à l’environnement. Dans le même temps les subventions de fonctionnement s’appauvrissent, disparaissent ou pire, se muent en appel à projets (sorte de marchés publics de l’associatif) qui nous demandent de monter des dossiers spécifiques plutôt que de nous consacrer à notre première mission : donner une voix à notre territoire et relayer l’ensemble des initiatives citoyennes.

D’un point de vu technique, alors que le spectre du passage au numérique continue de planer au-dessus de nos antennes, nous avons passé le grand oral du CSA pour obtenir une nouvelle autorisation d’émettre pour les 6 années à venir. Tiens, encore un dossier qui nous éloigne des micros et de notre seconde mission : accompagner et former des bénévoles aux techniques radiophoniques afin qu’ils prennent en mains leurs propres émissions.

Le rôle des radios n’a jamais été aussi important et l’accomplissement de leurs missions n’a jamais été aussi nécessaire, urgent. A l’heure où tous les grands média ne forment plus qu’une seule voix (souvenez-vous du référendum européen ou, plus récemment, de la réforme des retraites ou des bienfaits du nucléaire), les radios associatives se doivent d’être la dissonance.

A l’heure ou la démocratie n’a plus aucun sens, si bien qu’on soit obligé d’y associer le terme « participative » (sorte de pléonasme démago), les radio associatives se doivent de tendre leurs micros aux citoyens sans voix. A l’heure où les dérapages racistes de nos gouvernants sont légions et que la condamnation médiatique reste affreusement molle, les radios se doivent d’être militantes et ouvertes aux autres


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1499833

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Médias  Suivre la vie du site Actualites des médias   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License