MediasCitoyens
Résultats des élections sénatoriales du dimanche 21 septembre 2008

Poussée de la gauche aux élections sénatoriales, particulièrement en Rhône-Alpes

La majorité sénatoriale reste toutefois inchangée
Dimanche 21 septembre 2008, les grands électeurs élisaient pour six ans une partie des membres du Sénat. En Rhône-Alpes, étaient concernés les départements de l’Ain, de l’Ardèche et de la Drôme. La progression de la gauche aux élections locales de ces dernières années ne modifie toutefois pas l’équilibre droite - gauche au Palais du Luxembourg.

Les nouveaux sénateurs sont élus pour six ans, dans 39 départements et 4 collectivités d’Outre-mer.

Les 114 sénateurs sont désignés, parmi 754 candidats, par 48.500 délégués de conseils municipaux (95% du collège des "grands électeurs"), 178 députés, 765 conseillers régionaux et 1.504 conseillers généraux.

Les 38 départements concernés sont ceux de la série A, à savoir :

l’Ain, l’Aisne, l’Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, les Ardennes, l’Ariège, l’Aube, l’Aude, l’Aveyron, le Territoire de Belfort, les Bouches-du-Rhône, le Calvados, le Cantal, la Charente, la Charente-Maritime, le Cher, la Corrèze, la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, la Côte-d’Or, les Côtes-d’Armor, la Creuse, la Dordogne, le Doubs, la Drôme, l’Eure, l’Eure-et-Loir, le Finistère, le Gard, la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, l’Hérault, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre,le Territoire-de-Belfort , la Guyane, la Polynésie française et les îles Wallis-et-Futuna.

Quatre sénateurs représentant les Français établis hors de France doivent également être investis.

En Rhône Alpes, ces élections sont marquées par une large victoire du Parti Socialiste.

Pour le département de l’Ain, samedi 30 août, à la salle des fêtes de Pont-d’Ain, les grand électeurs UMP ont été appelés à élire le candidat de la droite à l’élection sénatoriale. Charles Millon, ancien ministre de la Défense, ancien président du Conseil Régional de Rhône Alpes (élu avec les voix du Front national), ancien maire de Belley, ancien ambassadeur de France auprès de la FAO, ancien candidat malheureux à la mairie de Lyon... a été désigné par les grands électeurs de droite.

A l’âge de 62 ans, après deux tours de scrutin, Charles Millon a été battu par le candidat socialiste. L’Ain compte aujourd’hui deux sénateurs de gauche et un sénateur de la majorité. Le scrutin sénatorial dans ce département, longtemps ancré à droite, est bien dans la continuité des élections municipales et cantonales du printemps, qui avaient été marquées par une progression de la gauche. Ont été élus au second tour : M. Rachel MAZUIR du parti socialiste avec 49,55 % des suffrages, M. Jacques BERTHOU (DVG) avec 46,47 % des suffrages et Mme Sylvie GOY-CHAVENT de l’UMP avec 46,27 % des suffrages.

Pour le département de l’Ardèche, il y avait deux sièges à pourvoir. Au premier tour est élu M. Michel TESTON du parti socialiste avec 53,58 % des suffrages. Au deuxième tour, M. Yves CHASTAN du parti socialiste avec 50,32 % des suffrages est élu face à M. Jacques GENEST (UMP) 49,68 % .

Pour le département de la Drôme, il y avait trois sièges à pourvoir. Au premier tour est élu M. Didier GUILLAUME du parti socialiste avec 51,62% des suffrages. Au deuxième tour, sont élus M. Bernard PIRAS du parti socialiste avec 56,27 % des suffrages et M. Jean BESSON du parti socialiste avec 55,69 % des suffrages.

Par Patrice Berger, Radio Pluriel


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1498038

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le monde d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Politique divers   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License