MediasCitoyens
Les radios associatives de la CRANC-RA sont partenaires des Rencontres Régionales de la Jeunesse

Les jeunes : citoyens à part entière

Samedi 10 octobre 2009, à Charbonnières-les-Bains, une cinquantaine de jeunes rhônalpins et autant d’acteurs sociaux ou institutionnels participaient à une agora*, un forum citoyen consacré aux questions de la jeunesse. L’occasion pour eux de parler de leurs difficultés et de leurs opinions, de leurs désirs et de leurs craintes face à un présent et un avenir incertains. Lire la suite

Samedi, au siège du Conseil Régional de Charbonnières-les-Bains, des jeunes de toute la région sont venus dialoguer avec des acteurs sociaux et politiques** sur les questions les plus importantes de la jeunesse actuelle : discriminations, autonomie financière, parcours scolaire et avenir professionnel, initiatives citoyennes et valorisation des expériences étaient les thèmes à l’ordre du jour.

Discriminations

Dans leur présentation de leur projet de guide contre les discriminations qui sera diffusé en cette fin d’année sous forme de clef USB, les représentants de l’association L’Autre Cercle expliquaient qu’il existe 18 formes de discriminations reconnues en France. Celles qui sont liés à l’âge, véritables discriminations générationnelles, en font partie. Comme un écho à cette actuelle chanson de révolte de Brigitte Fontaine, soixantenaire offusquée du sort réservé aux "vieux" dans notre société, les jeunes nous disent toutes les difficultés à être jeune aujourd’hui.

Discriminations à l’embauche (l’idéal pour être recruté restant d’être jeune mais avec beaucoup d’expérience !), précarité généralisée, manque de confiance des institutions à leur égard... il est difficile de se construire en tant que citoyen, en tant que travailleur, en tant qu’acteur de la vie dans la cité tant les barrières sont nombreuses sur leur parcours.

Des réflexions constructives

Les jeunes rencontrés samedi ne sont toutefois pas aussi virulents que les paroles de la chanson de l’ancienne égérie d’Higelin... Au contraire, révoltés peut-être, mais avec une révolte constructive. Engagés dans des associations, dans des projets divers, ils témoignent de leur dynamisme mais aussi de leurs difficultés à être reconnus comme des citoyens à part entière.

Pas de revendications unilatérales, mais des débats, des réflexions pour arriver, au cours d’ateliers dédiés et de séances plénières, à émettre des propositions.

Difficile quand on est jeune de s’y retrouver dans cette société complexe, où les dispositifs institutionnels d’accompagnement sont aussi nombreux que parcellaires. Entre les CIO, Missions Locales, Assistantes sociales, éducateurs... les référents sont légions et ne maîtrisent chacun qu’un petit morceau de réalité sociale. Aussi les jeunes demandent-ils un espace qui réunirait l’ensemble des informations les concernant.

Parcours citoyens et professionnels

D’autres propositions concernent l’accès à l’emploi et la lutte contre les discriminations à l’embauche... nombreux par exemple sont ceux qui pâtissent des choix des collectivités locales pour les jobs d’été, qui n’embauchent généralement que les enfants de leurs employés...

Loin de l’image que certains médias aiment nous montrer, les jeunes sont généralement actifs, s’engagent dans des projets, sont porteurs d’initiatives. Mais celles-ci sont rarement reconnues, ne serait-ce que par la place qui leur est dédiée dans un cv traditionnel qui ne prend en compte que les expériences salariées. L’idée de la mise en place d’un livret de valorisation des compétences et expériences s’est alors imposée...

Jeunes précaires

"Quand on est un enfant placé, on nous explique qu’on ne peut pas faire d’études longues..." explique un jeune. Décidément, la nation prend soin de ses enfants... Pour lui, un fonds dédié à l’éducation des enfants placés est nécessaire.

Autre question en débat : celle de l’autonomie financière. Faut-il créer une allocation spécifique ? En effet, aujourd’hui, les jeunes semblent condamnés à être des précaires par nature. Si tous désirent lutter contre cette précarité structurelle, ils ont toutefois conscience de la complexité de la question. Aussi souhaitent-ils non pas demander immédiatement la mise en place de ce type de financement, mais la mise en place d’une commission, dans le cadre du Conseil Régional, où ils pourraient continuer à étudier cette hypothèse.

Un système participatif régional

"Il faudrait que l’on soit mieux représentés, qu’il y ait plus de jeunes élus au Conseil Régional et ailleurs...", expliquent-ils. Il est vrai que la moyenne d’âge de nos élus ne prédispose pas aux penchants pour le jeunisme ! Même si l’assemblée régionale est en cela bien moins représentative que le Sénat...

Katia Philippe, conseillère régionale déléguée à la jeunesse en est l’illustration, puisqu’elle n’a pas quarante ans. C’est peut-être pourquoi elle a souhaité mettre en place ce processus participatif qui veut donner aux jeunes une véritable place dans nos systèmes sociaux et institutionnels.

Cette agora faisait en effet partie d’un processus annuel de consultation et de participation des jeunes à l’élaboration de la politique jeunesse de la région. Tout au long de l’année, des rencontres entre jeunes, acteurs sociaux et élus se sont déroulées dans chacun des huit départements rhônalpins. De ces rencontres ont été tirées un certain nombre de questions et de pistes sur lesquels les jeunes réunis samedi se sont penchés de manière plus théorique pour en tirer des véritables propositions qui seront étudiées par les services de l’institution régionale. Ce dispositif se clôturera cette année encore par l’organisation les 20 et 21 novembre des Assises Régionales de la Jeunesse au Zénith de Saint-Etienne.

Mais samedi, à Charbonnières, l’image qui l’emportait était celle d’une jeunesse citoyenne, capable de réflexion, d’invention, de propositions. Des jeunes raisonnables qui souhaitent simplement participer à la construction sociale d’un monde où ils vont devoir vivre.

Reste à espérer que cette expérience puisse un jour convaincre d’autres élus de la nécessité de se préoccuper de la question des jeunes. Peut-être en commençant par venir assister aux débats qui auront lieu à St-Etienne le mois prochain ?

* Agora : synonyme de forum : grande place où se réunit l’assemblée du peuple ; espace de débat public

** Etaient notamment présents, aux côtés des conseillers régionaux, un représentant de la direction de la jeunesse et sports, un représentant du Conseil Economique et social de la région, du CRAJEP (Conseil des associations de jeunesse et d’éducation populaire), des radios associatives...


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1571083

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Citoyenneté - Solidiarité  Suivre la vie du site Jeunesse  Suivre la vie du site Rencontres régionales de la jeunesse 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License