MediasCitoyens

Editorial du 13 octobre 2008 : CRISES

Difficile cette semaine de commencer un éditorial sans parler de crise...La CRISE, la vraie, la financière, celle qui fait craquer les marchés et les bourses de la planète, qui occupe 24 heures sur 24 nos politiques et nos médias. Loin, très loin de celle vécue au quotidien par les sans-papiers par exemple qui, eux, n’ont pour seule action que leur capacité de mobilisation et d’occupation de la bourse (du Travail, à Paris : cf le reportage d’Olivier Minot de Radio Pluriel)...

Loin de la crise de l’écologie qui menace l’Homme et son environnement, qui génère une crise alimentaire à l’échelle mondiale sans que personne au haut niveau ne s’en soucie (cf l’article Réformer la PAC), celle qui réchauffe la planète et fait fondre chaque jour de nouveaux glaciers...

Loin de la crise de l’humanisme, celle qui nie que l’Homme, la condition humaine puisse être au centre des politiques mondiales en lieu et place de ces échanges financiers qui ont pouvoir de vie ou de mort sur des territoires entiers en Afrique ou en Amérique Latine...

Non. Toutes ces crises ne sont pas si différentes. L’impression qu’elles sont "loin" les unes des autres, nécessitant chacune des réponses spécifiques dissociées n’est qu’un leurre politico-médiatique. Chacune de ces crises est liée à la même cause : une gestion du monde qui transforme l’humain en équation financière, où les marges bénéficiaires d’une économie "virtuelle" sont devenues bien plus importantes que la vie d’un homme et de la terre en général... (suite)

C’est en substance ce que nous rappelle Patrick Viveret qui était présent aux Rencontres Citoyennes de Dieulefit le week-end dernier. Lors d’un entretien qu’il nous avait accordé cet été à Lyon, il nous rappelait que face à ces crises, seul l’humanisme pouvait rétablir l’équilibre (cf l’article de Médiascitoyens)

Nul ne sait aujourd’hui la portée concrète de cette crise financière sur l’économie dite "réelle", donc sur la vie de tous les jours. Combien de pauvres seront plus pauvres ? Combien de SDF supplémentaires cet hiver ? Combien de famines en plus ? Par contre, la seule chose qui apparaisse aujourd’hui clairement est la soudaine croyance de tous à ce qui, hier encore, paraissait impossible. Alors que depuis des années, les gouvernements successifs, l’Europe, les Etats-Unis, l’OMC... nous déclarent que rien ne peut être fait contre le cours libéral des choses, contre les délocalisations et la fatalité d’une politique agricole ubuesque par exemple, les mêmes tenants de cet ultra-libéralisme nationalisent aujourd’hui leurs banques privées pour éviter le pire... Face à la crise, la Commission Européenne, le FMI et jusqu’au prix Nobel deviennent anti-libéraux...

Depuis sa création, fidèle aux valeurs de tous ces médias alternatifs qui le composent, Médiascitoyens se fait le relais d’une autre vision du monde - celle dont parle Patrick Viveret lorsqu’il affirme que "c’est dès aujourd’hui que nous pouvons commencer à vivre autrement". Une vision où les termes "humanisme", "écologie", "solidarité" reprennent du sens. Cette vision dans laquelle l’homme serait fait pour vivre dignement plutôt que pour produire des richesses au profit de quelques-uns.

C’est pourquoi Médiascitoyens s’associe à la Confédération des radios associatives, à la CRESS et à la Région Rhône-Alpes à l’occasion des Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes et du mois de l’économie sociale et solidaire (ESS). Une économie bien réelle celle-ci, équitable, qui représente déjà 8% des actifs et 10% du PIB français , repartis entre les associations, sociétés coopératives et mutuelles qui la composent. (Ecouter Sylvie Mayer et Jean-Pierre Caldier, co-auteurs du Guide de l’économie équitable au micro de Radio Grésivaudan).

Malgré ces chiffres, l’ESS est méconnue des Français, comme le montre le micro-trottoir réalisé par Radio Pluriel (Cf "Connaissez-vous l’économie sociale et solidaire ?"). C’est pourquoi le mois de novembre sera l’occasion pour nos médias de faire découvrir cette alternative économique. Le 30 octobre, une grande émission en public réunira des acteurs de l’ESS à La Maison des Passages de Lyon. Les 5 et 26 novembre des cafés citoyens seront enregistrés à la SCOP "De l’Autre Côté du Pont". Et partout dans la région, les radios réaliseront des émissions sur les initiatives sociales et solidaires de leurs territoires. (cf rubrique Les Rencontres Solidaires)

Parallèlement, novembre et la Rencontre Régionale de la Démocratie Participative seront aussi l’occasion pour nos médias citoyens d’interroger la problématique de la pauvreté et de la précarité dans le cadre d’un espace démocratique et participatif.

Nul doute que la crise financière mondiale renforce encore l’actualité et l’urgence de ces actions alternatives, solidaires et participatives.

Pour les médias citoyens, qui se sont inscrits dans le champ alternatif de l’associatif et de l’économie sociale et solidaire, comme pour tous les militants humanistes du monde, la crise n’est pas nouvelle et des solutions sont connues. Mais sa version financière actuelle en sera peut-être l’expression la plus forte et la plus dangereuse. Le monde de l’économie et de la finance réussira-t-il à en tirer les enseignements ?

Thierry Borde


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1284120

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Archives éditos   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License